Espèce d’espace

Mercredi 5 septembre 2012

 Marie-Thérèse

Espace de travail

Je travaille à Lausanne dans la cuisine des personnes âgées. Des fois je fais la cuisine froide, pour la cuisine froide on fait les salades et les desserts, des fois je fais aussi le potage. Quand j’ai fini de faire tout ça après mon chef me dit : « tu peux faire aussi la viande mais tu fais un peu plus de viande, même pour quarante personnes. » A midi je vais faire la plonge et le soir on fait le café complet, après mon chef me dit « c’est fini pour ce soir, on peut rentrer à la maison. »

Espèce d’espace

Mercredi 5 septembre 2012

 Françisca

 Espace de travail

Je fais du ménage. Je fais les lits. Je nettoie les salles de bain. Je nettoie la poussière. Et après je passe l’aspirateur. Je nettoie les fenêtres. Je fais la vaisselle du petit-déjeuner. Je nettoie le salon du petit déjeuner. Je passe l’aspirateur. Je range les draps et les fourres de duvet dans les armoires. C’est tout. J’aime bien faire ce travail. Je vais au travail avec le bus. Je rentre avec le bus. Je travaille tous les jours. Toute la journée. Des fois toute seule, des fois on est deux, le vendredi. J’ai un chariot avec du produit pour le calcaire, du produit pour les w.c., les draps, les fourres, et un sac pour mettre le linge sale. Je travaille dans cet hôtel depuis quatre ans. On est quatre femmes de chambre.

Espèce d’espace

Mercredi 5 septembre 2012

Emilie

Espace de travail

Au travail je touche à diverses activités. Je fais de la gravure sur verre. Je prends une image de fleur ou d’oiseau, je colle contre le verre pour voir la dimension, si ça joue ou pas, et après je colle avec du scotch la feuille contre le verre. Je fais les tours en grattant, et j’enlève la feuille et je continue de gratter jusqu’à ce que ça fasse joli, ou s’il y a des endroits à boucher, je fais comme si je coloriais la fleur sur le verre, toujours en grattant avec le stylo qui est spécial pour la gravure sur verre.

Espèce d’espace

Nel

Lundi 3 septembre 2012

Espace de travail

Je rentre dans une chambre de trente mètres carrés je suis avec mon bidon de vingt-cinq kilos. Je vais commencer à peindre mes murs. Je ne vais pas commencer à peindre le milieu du mur, je commence toujours par le sens de la lumière.

Je rentre dans la chambre il y a une porte en bois, je peux la faire soit en peinture synthétique, ou à l’eau.

J’ai ma caisse à pinceaux qui contient des pinceaux à radiateur et à pouce à base de poils de cochon.

J’ai mes rouleaux à dispersion naturels, à base de poils de moutons.

Dans ma caisse à outils j’ai mes mastics, le 2K pour le bois, j’ai mon mastic en poudre pour les murs, j’ai mon acrylique pour la finition avec le scotch.

Espèce d’espace

Andre

Lundi 3 septembre 2012

 L’espace

Dans l’espace, où se passent plein d’histoires, un espace carré, peut-être rectangulaire, avec des niveaux, étages et étagères, des machines aussi, ces mêmes machines qui servent à déplacer, déplacer des choses dans l’espace, dans le temps, avec un seul objectif, ranger, entasser, arrimer de façon que l’espace reste, reste respirable, sécurisé, disponible, parfois vide, surchargé mais toujours transitable.

Et là je saute, je saute dans cet espace, des fois je cours, je marche mais surtout je bouge, je bouge pour garantir mon espace, mon salaire, mon avenir et même ma santé financière, mon indépendance pour pouvoir changer d’espace, de vie, d’objectif.

Cet espace souvent couvert, couvert d’encre rangée et entassée dans ces emballages qu’on appelle vulgairement des bidons, des cartons, eux-mêmes posés sur des palettes, palettes au modèle européen, 120 x 80 cm, certaines plus petites, d’autres plus grandes mais avec le seul but de sécuriser et ranger le produit, l’encre. De l’encre qui sert à couvrir, à peindre, à donner un sens à des morceaux de papier qu’on appelle billets, billets de banque.

Espèces d’espaces

Rui

Voyage

Mercredi 21 mars 2012

Mes vacances de Pâques avec ma femme au Portugal en voiture, le voyage va durer vingt-quatre heures bagages mis dans la voiture tout est prêt alors « c’est parti » premier pays la France pays joli. On a six heures de voiture on s’arrête on fait le plein de la voiture et puis nous aussi on fait une petite pause en plus la nuit était là alors on roule plus tranquille sans stress, minuit pause sommeil. On se parque entre deux camions comme ça on est tranquille. Le petit matin levé en fait en plus on était presque arrivé en Espagne et puis là le désert des petites villes même des petites campagnes mais là on est passé à une place qui était superbe même magnifique on s’est arrêté pour regarder faire des photos, plus loin on a entendu un bruit sur le haut de la montagne alors on est parti pour aller voir et puis encore là superbe des éoliennes des hectares même, on est resté pour regarder un paysage magnifique qu’on ne regarde pas tous les jours, et puis comme on avait  le temps, on est parti d’Espagne c’est bon on est arrivé au Portugal ma femme c’était la première fois qu’elle découvrait ce pays, moi j’étais content d’arriver chez moi. Voilà mon petit voyage.

Espèces d’espaces

Marie- Alice

Mercredi 21 mars 2012

Ma sortie à Morges

Samedi passé je suis allée à Morges où habitent quelques amis. Comme je ne travaillais pas et deux de mes amies non plus on est allé se promener au bord du lac Léman il faisait un temps magnifique il y avait beaucoup de monde.

C’est une région que je connais bien et qui me plaît énormément je trouve cette ville très belle et agréable à vivre.

Espèces d’espaces

Christophe

Mercredi 21 mars 2012

Granges-Marnand

Une petite ville un lieu où j’ai grandi toute mon enfance et où j’ai passé toute ma jeunesse. Et fait beaucoup de rencontres avec d’autres enfants de différentes cultures. J’ai appris à grandir avec eux et passé beaucoup de temps avec plein de beaux souvenirs.

Blanca

Aujourd’hui Mardi 20 décembre 2011 la neige tombe sur Yverdon-les-Bains ; je viens d’apprendre la disparition de Blanca.

Blanca, j’ai fait sa connaissance l’hiver dernier à l’occasion d’une séance d’écriture à l’association Lire et Ecrire. Ce jour là,  jeudi 27 janvier 2011, je me souviens que Blanca a composé un poème qui exprime remarquablement son goût du jeu, de la poésie, de la fantaisie, et son envie d’écrire le présent comme les souvenirs. Aussi me suis-je réjoui cet été au détour d’une de ces rues d’ Yverdon qu’elle aimait arpenter, quand elle m’annonça son inscription à l’atelier d’écriture à partir de la prochaine rentrée.

Depuis fin septembre, nous nous sommes donc retrouvés chaque lundi ou presque. Blanca aimait raconter, partager, écouter. A l’écrit, pour ponctuer ses phrases, elle utilisait souvent le point-virgule ; comme pour exprimer, me semble-t-il, le sens particulier de la nuance avec lequel elle avait l’habitude de commenter les aléas  de la vie.

Aujourd’hui, en relisant ces textes, qu’elle aurait souhaité je pense vous transmettre,  je m’aperçois que le mot :

blanc

est le dernier mot que Blanca a écrit.

Renaud Schaffhauser

Espèces d’espaces

Nono

Lundi 10 octobre 2011

J’habite dans une maison au nord de la France. J’ai un demi hectare de terrain. J’aime bien habiter dans un endroit qui a beaucoup d’espace, où l’on peut faire des choses qu’on ne peut pas faire quand on habite en ville.

Tout ça, c’est mon plan pour la retraite! Je pense que je vais avoir beaucoup de temps libre pour m’occuper du jardin, des fleurs, du gazon…

Dimanche 9 octobre: j’ai joué avec mes filles et je me suis reposée.

Samedi 8 octobre: je suis allée à la messe à Grandson.

Vendredi 7 octobre: j’ai travaillé toute la journée.

Jeudi 6 octobre: je suis allée me promener avec mon mari.

Mercredi 5 octobre: j’ai emmené ma fille à l’école.

Mardi 4 octobre: je ne me rappelle plus ce que j’ai fait.

Espèces d’espaces

Boubi

Lundi 10 octobre 2011

L’autre jour je me suis promené à Sainte-Croix en direction du Chasseron.

Cette promenade m’a apporté du plaisir,  je trouve ce lieu magnifique, toute cette verdure me procure une joie de vivre indescriptible.

Les arbres sont d’une couleur extraordinaire, ils passent du vert au roux. L’automne amène une luminosité féerique.

Les oiseaux chantent dans ce panache de couleurs, et sur une branche j’aperçois un écureuil qui grimpe et se cache dans le tronc de cet arbre.

Après un thé au restaurant du Chasseron, et une tarte aux pommes, toute ma famille redescend le sentier.

Trois heures aller et idem pour le retour en direction du village, que du bonheur, le soleil faisait partie de la journée.

Le soir venu nous avons soupé, un peu de télé une douche et au lit.

La nuit fut pleine de rêves, en rapport avec la journée passée.

Dimanche 9 octobre: lever à huit heures pour déjeuner.

Samedi 8 octobre: courses à la Coop pour le repas du dimanche en famille.

Mercredi 5 octobre: belle journée de travail rien à signaler.

Mardi 4 octobre: mon collègue est malade.

Lundi 3 octobre: une belle journée de congé à la maison.

Dimanche 2 octobre: toute la journée à peindre la chambre de mon fils.