Tentatives d’épuisement d’un lieu yverdonnois

Le groupe du lundi soir, avec Anne-Lise, se livre à un exercice d’écriture en extérieur. Muni d’un cahier, d’un sous-main et d’un stylo, chacun se rend sur un lieu de son choix, en ville, et écrit durant 45 minutes… Au préalable avaient été lues en cours des séquences de Tentative d’épuisement d’un lieu parisien, de Georges Perec (1975).

IMG_6507

Place d’Armes

Le 31 août 2015 – Ciel bleu

La place de la Gare. Les wagons rouges avec des dessins dessus. Le wagon à la bouche de croco. Le bus Travis bleu-blanc-jaune. Le bus 603 avec la direction Blanchisserie, la pub L’anniversaire MaxiBazar -70%. Les bancs d’attente. Le bus La Poste jaune, direction Orbe. Le Travis 601 HEIG-Gymnase, avec sa pub Mazda les nouveautés du constructeur. Le car postal 675 Gressy-Belmont-Suchy-Chavornay, avec une adresse web www.carpostal.ch. Le conducteur a une chemise jaune, un pantalon noir, une ceinture noire en cuir, des baskets Adidas et une bouteille à la main.

Place d’Armes

Le 7 septembre 2015

Je vois la Coop, qui a une façade blanche comme neige avec des contours gris, avec trois passages pour y accéder ; les arrêts de bus, les écrans plats avec les horaires du bus, les machines à billets, le parking à vélos, le banc à double faces, les vélos avec un panier.

Edi

IMG_6509

Place Pestalozzi

Le 31 août 2015

Temps super chaud, un peu de vent. 

Le Trèfle gourmand est un restaurant convivial. Une grande tablée prend l’apéro. Une dame avec une magnifique robe blanche passe. Tout le monde sur la terrasse profite du beau temps. Un couple passe et se donne la main. Des personnes qui rentrent des courses passent sur la grande place Pestalozzi. Des personnes rentrent ou sortent de Payot. Un grand choix de livres. Pour tous les âges. Pas mal de cyclistes roulent sur la place. Une magnifique église en travaux. La pharmacie de la place vient de fermer. Des enfants passent en trottinette, deux dames se parlent en poussant un pousse-pousse, la petite pleure. Elle ne veut pas marcher. Sur la place passe un vélo. Au milieu de la place il y a une statue : un homme avec deux enfants.

Place Pestalozzi

Le 7 septembre 2015

Temps ensoleillé

Il y a du monde sur la place. Un homme marche vite. Il y a l’Hôtel de Ville où il y a les mariages et baptêmes. Une dame regarde la vitrine de la papeterie. Une jeune fille en longue robe jaune passe. Il y a du monde à vélo. Des personnes baladent des chiens. Le château est magnifique. Dans le château, il y a un musée. Dans la vitrine de la papeterie, il y a des poules de toutes les couleurs. La papeterie Schaer ouverte en 2005. La pâtisserie Le Trèfle. Son nouveau patron toujours souriant. De nouveaux serveurs qui sont toujours souriants. Et les anciens. Une groupe de militaires passe.

Sandra

Place Pestalozzi

Le 7 septembre 2015 

Aujourd’hui, il souffle. Un peu froid.

Il y a beaucoup de personnes rue du Milieu. Un Monsieur parle avec moi. Il porte un haut-parleur sur un sac, des lunettes solaires. Des jeunes parlent. Tout le monde se promène.

Rue du milieu: des boutiques, la pharmacie. Vers la place Pestalozzi, un monsieur et une petite fille qui passent. Un couple passe avec un pousse-pousse orange. Un pigeon qui attend qu’on lui donne à manger. Une personne qui passe vers la rue du Four. Une trottinette qui fait beaucoup de bruit. Une dame qui a fait ses courses chez Denner, avec des chaussures à talon aiguille. Elle fait attention sur les pavés. Il y a beaucoup de travaux.

Il y a un jeune homme qui passe rue du Milieu, avec un short. Il donne froid. Sur la place, Livreurs autorisés du lundi au vendredi 7h00 à 8h30. Pestalozzi 1746-1827. Monument érigé par souscription populaire MDCCCXC. Une dame qui attend. Un homme qui achète une fleur rose très belle. Une jolie vue sur la montagne depuis la rue du Milieu. Quatre hommes habillés en militaires. Une voiture qui ramasse le courrier, la poste de 18h35. Un couple qui mange au restaurant avec un enfant qui a fait une bêtise. Toute la famille a des lunettes solaires.

Angelica

Place Pestalozzi

Le 31 août 2015

Météo : il fait beau.

La statue de Pestalozzi, 1746-1827. Le Bazar d’Yverdon. Je vois la Pharmacie de la place. Mais aussi un garçon, la pâtisserie Le Trèfle. Une maman et son fils font du vélo, un  joaillier-créateur, une dame avec une poussette et son mari. Place de Lausanne 53 km, Administration communale, Café de l’Hôtel de Ville, La Grenette. Un panneau « Autorisé aux vélos », le magasin Papeterie Schaer. Sur la place, des livreurs, et Optique 2000 – Les soldes -50%.

Place Pestalozzi

Le 7 septembre 2015

Je vois deux couples, un qui se fait des bisous et un autre qui se fâche. Aussi un garçon avec son portemonnaie. Une dame avec son portable et deux couples avec une poussette.
50% sur les solaires, le magasin Michel mode masculine et aussi une dame avec son sac. Un panneau Entrée interdite à toute personne non autorisée. Deux dames avec une trottinette et quatre militaires qui se retournent tous ensemble pour regarder passer une jeune fille.

Doris

Fascination pour la ville

Mercredi 17 avril 2013

 Mimi

Poème

 Une ville au milieu d’Yverdon

Elle s’appelle Place d’Armes. Les ingénieurs viennent du monde entier pour dessiner cette ville extraordinaire. Ils ont décidé de faire des maisons modernes qui se trouvent uniquement à Yverdon. Il y a une piste d’atterrissage pour les touristes, la gare, les bus qui font la navette. Il y en a pour tous les goûts ici, la technologie du dernier cri, c’est la ville des savants. La vie est très agréable à Place d’Armes, on entend parler dans le monde entier de cette ville de rêve. Je vous invite à aller la visiter.

Rue du Collège 4, par la fenêtre

Marie-Alice

Mercredi 30 mai 2012

La vue depuis la fenêtre

Je vois la Thièle avec des petits bateaux, des cygnes qui se promènent dans l’eau, des personnes qui se promènent aussi le long du canal.

Mon attention se porte sur une superbe terrasse avec beaucoup de bacs à fleurs. Il y a sept bacs posés sur des piliers en bois avec des fleurs violettes et sept posés sur le bord de la terrasse avec des fleurs roses, elles sont très fines. Sur cette terrasse il y a des arbustes qui cachent un peu l’entrée de la maison, dans cette même terrasse se trouve aussi une table ronde de couleur grise et autour de celle-ci il y a des chaises vertes avec des coussins de deux couleurs ils sont beiges et bleus.

La maison est rose foncée avec les stores blancs et le pignon aussi est blanc. Je la trouve très belle et surtout bien décorée avec sa belle terrasse.

Rue du Collège 4, armoire

Marie-Thérèse

Mercredi 30 mai 2012

Je quitte chez moi pour aller au cours de mercredi et quand j’arrive là-bas je trouve la cuisine, dans la cuisine je vois une cuisinière, une armoire fermée, j’ouvre, dedans je vois cinq étagères dedans je vois le café et les chocolats noirs et les jus et les thés et du sirop à l’orange dans les paniers il y a beaucoup de biscuits les boîtes j’ai aussi de l’autre côté le vin rouge en haut dans l’armoire il y a les sacs noirs et rouges.

Rue du Collège 4, tableau

Marie-Yolette

Mercredi 30 mai 2012

Je vois des animaux.

Je vois un bateau.

Je vois un tableau dessiné

sur le tableau un poisson

sur le tableau je vois une échelle

sur le tableau dessiné des étoiles

sur le tableau je vois des maisons

sur le tableau je vois un poisson

rose je vois une couleur jaune

je vois un enfant vers

l’échelle je vois la couleur

rouge et la couleur bleue

je vois un garçon je vois

un bateau marron et rouge

Rue du Collège 4, bibliothèque

Rui

Mercredi 30 mai 2012

La paix

Je regarde la bibliothèque et je trouve la Grande encyclopédie de la paix. Dedans il y a des histoires des lieux des symboles de ce qui s’est passé il y a des années jusqu’à aujourd’hui, moi je trouve que ça n’a pas changé grand-chose,  toujours des guerres par-ci par-là, mais toujours quelque homme ou femme pour rêver la paix sur la terre. Mais toujours aussi quelqu’un pour provoquer, à cause du pétrole ou, comme on dit, de l’or noir, des états qui veulent être plus forts que les autres, avec ça des innocents comme nous tous, on risque notre vie, mais voilà ce qu’est la vie sur terre, l’humain veut être plus fort que la nature mais ça n’est pas possible, on la détruit peu à peu avec la guerre, les déchets. On arrêtera quand tout ça ?

Par la fenêtre, transports

Marie-Thérèse

Mercredi 23 mai 2012

Je vois la rue des Moulins qui descend dans la rue il y a les feux rouges les voitures arrivent au feu s’arrêtent pour attendre leur tour pour passer. Je vois les gens qui passent à la rue d’autres sont bien d’autres ne sont pas bien parce que les gens ont beaucoup de soucis la vie n’est pas facile pour tout le monde.

Par la fenêtre, transports

Rui

Mercredi 23 mai 2012

Par la fenêtre

Je vois la rivière qui va dans la direction du lac avec une passerelle en fer qui donne accès au pont. Il y a un bâtiment jaune avec une véranda où les gens mangent mais là il n’y a que les chaises. A côté, une petite maison rose foncée avec des volets blancs. Tous les deux sont à côté de la rivière. Je vois aussi des bateaux, des voitures, des vélos, des arbres et puis même la montagne. Derrière le bâtiment je vois un grand bâtiment où il y a plein de fenêtres. Je vois tout ça depuis le cours Lire et Ecrire avec ce bon soleil.

Transports

Je me déplace en train en bus en métro en vélo, mais les transports publics je les prends pour aller à mes rendez-vous, à mon entraînement de foot, pour venir au cours, pour aller aussi au travail. Le vélo c’est pour faire des promenades avec ma famille. Parce que je n’ai pas de voiture, ça pollue la nature.

Par la fenêtre

Hélène

Mercredi 23 mai 2012

Par la fenêtre de la salle de cours

Je vois par la fenêtre le magasin la Migros.

Je vois par la fenêtre la Coop.

Je vois par la fenêtre le pont.

Je vois par la fenêtre le bâtiment.

Je vois par la fenêtre un café.

Je vois par la fenêtre un bébé.

Par la fenêtre, transports

Christophe

Le 23 mai 2012

Je me déplace en vélo pour aller au travail certains jours je prends la voiture pour aller au travail il y a des jours où il fait froid et d’autres qu’il fait beau et pour aller au travail le trajet est rapide et il y a des places de parc pour le vélo quand je prends la voiture il y a des places à côté je dois me parquer mais il n’y a pas toujours de la place je dois aller ailleurs pour trouver une autre place.

Yverdon-les-Bains : la gare

Nono

Lundi 30 avril

Je vois le grand bâtiment beige avec une écriture SBB CFF en blanc et à côté une flèche rouge qui signifie aller-retour, en haut du bâtiment. En bas du bâtiment il y a six portes en bois, vitrées. Il y a des gens dehors assis et des gens qui rentrent et sortent. Il y a aussi un pavillon pour que les gens restent à l’ombre quand il y a du soleil et restent à l’abri quand il pleut. Je vois aussi des pubs sur le mur et les affiches sur le pied devant la porte, il y a aussi une fontaine en ciment devant. Dans ce bâtiment les gens achètent des abonnements et des billets de train.

Je vois au bout du bâtiment dont j’ai parlé avant, un tea-room où les gens viennent s’asseoir pour boire un café ou attendre le train qui arrive ou pour attendre quelqu’un qui va arriver. Dans une boulangerie les gens peuvent acheter du pain des croissants ou bien d’autres choses à manger dans le train. Il y a aussi des affiches devant la porte et un tableau des prix, sur le côté il y a une publicité rouge.

Je vois le train sur une voie et un passager qui vient vers la boulangerie. Il y a aussi un escalier qui descend pour aller de l’autre côté du souterrain, il est protégé d’un auvent. En haut de cet escalier il y a des informations, une flèche qui descend et une indication de numéro de voie.

Yverdon-les-Bains : rue du Lac, place Pestalozzi

Marie-Thérèse

Lundi 30 avril 2012

J’aime cette rue parce que quand j’ai congé je dors beaucoup et quand je me réveille je nettoie un peu chez moi après je pars à la rue du Lac me balader parce que je trouve tellement jolies les choses et je discute avec les gens que je croise et il y a beaucoup de magasins très jolis et je continue tout au fond de la rue j’arrive à la place Pestalozzi je trouve l’église des protestants j’aime aller prier parce que le monde est méchant.

Habiter

Nono

Lundi 19 mars 2012

Devant chez moi il y a la Thièle.

Bâtiment couleur châtain clair troisième étage.

Un portail noir, des fleurs, des plantes à ma droite.

Monter dans l’escalier. Un ascenseur.

Deuxième étage arriver chez moi, quatre pièces et demi.

A l’entrée une armoire, deux portes à droite.

A gauche cadre et armoire à chaussures.

A gauche il y a les deux chambres de mes filles.

Plus loin salle à manger cuisine et salon.

Salle à manger une table et six chaises.

Murs en crépi.

Salon un canapé, télévision, étagère, des cadres, parquet, une lampe.

Une terrasse vitrée avec des fleurs.

Toilettes avant d’arriver au salon.

Une machine à laver, cabine douche, les armoires.

Vers la chambre une salle de bain, les armoires et carrelage.

Frigo.

Cheminée.

Habiter

Marie-Thérèse

Lundi 19 mars 2012

Chez moi j’habite dans trois pièces.

J’ai un salon.

Vélo : je vois les gens qui vont en vélo tous les jours.

Ascenseur : je prends l’ascenseur tous les jours pour aller au travail.

Cuisine : dans la cuisine j’ai un frigo une cuisinière et des casseroles, des assiettes.

Salle de bain : dans la salle de bain j’ai un miroir, une baignoire.

Balcon.

Salon : dans mon salon j’ai une table, une armoire blanche, une télévision, un canapé rouge.

Rue du Collège

Rue du Collège

n°3  marché de Noël Stuttgart Jean-Louis voyages novabus.

n°5 le pain de notre boulanger la signature de l’artisan véritable baguette vaudoise de tradition.

n°6 la Fontaine boxer bière la bière romande de qualité

frappé fraise mocca vanille chocolat coco.

Défense de laver dans ce bassin et d’en salir l’eau amende Fr 3 direction de police municipale.

En cas d’absence veuillez vous adresser à côté.

n°11 tous les soirs crêpes à gogo tous les jours menus et salades.

L’esprit libre… un art de vivre

2011 parmi les meilleurs commerçants de votre région

les champs magnétiques pulsés contre les douleurs

l’être bleu ésotérisme tarot doré

les incroyables pouvoirs de l’eau.

New silhouette coiffure la racine de votre beauté

tarif onglerie

pose complète 100

remplissage 60

french ou vernis en gel 15

décors 5 à 15

ongle à réparer ( par ongle) 10

manucure et pose de vernis 30

avec ou sans rendez-vous.

Ici Berlin centre d’adaptation de lentilles de contact entrée.

Fin de la zone piétonne.

Publicité non désirée.

Rue du Collège

Boubi

Lundi 23 janvier 2012

Rue du Collège

N° 11. Tous les soirs crêpes à gogo. Tous les jours menus et salades.

Je pense que ce style de restauration doit être fort profitable pour les patrons d’un tel commerce. Les crêpes y sont vendues entre dix et quinze francs, pour de la farine, du lait et des oeufs, un peu de fromage de la sauce tomate, je serais curieux qu’un magazine comme Bon à savoir se penche sur le prix de revient d’un tel repas. Le magazine Bon à savoir avait calculé le prix de revient d’une pizza avec du jambon de Parme, elle coûte cinq francs maximum. Dans la conjoncture actuelle qui se trouve difficile, ce bizness est bien payé. Peut-être qu’en baissant leurs prix, ils se verraient plus remplis. En vendant la marchandise moins chère mais avec plus de personnes, leur chiffre d’affaires serait bien meilleur il me semble.

Rue du Collège

Nono

Lundi 23 janvier 2012

Rue du Collège

N°3  marché de Noël Stuttgart Jean-Louis Voyages Novabus

Un jour ma soeur et moi nous pensons à partir en Allemagne au marché de Noël avec l’agence Novabus. On est parti le vendredi après-midi. Nous sommes rentrées le dimanche matin. On a acheté des bougies des cartes et les décorations de Noël.

Ces deux jours se sont bien passés, le conducteur du bus était sympa et les passagers aussi. On a fait un agréable voyage. Je crois qu’on va le faire encore l’année prochaine.

Rue du Collège

Farmer

Lundi 23 janvier 2012

Rue du Collège

Ici Berlin centre d’adaptation de lentille de contact. Entrée.

ça me rappelle un voyage que nous avons organisé avec des copains. Nous avons décidé de partir à Berlin parce que le mur de l’est venait de tomber. c’était au mois de novembre 1989, j’avais exactement dix-neuf ans et mes copains par-là autour. Nous sommes un peu partis sur un coup de tête, sans préparation nous n’avions pas réservé d’hôtel, juste nos billets de train. Nos parents nous ont amenés au départ du train d’Yverdon, ensuite armes et bagages, bouteilles de Bonvillars, nous montâmes dans le train en direction de Berlin. Ce que je me rappelle vraiment c’est que nous avons bien fait la noce pendant le trajet, je crois qu’il y a jusqu’à Berlin environ mille deux cents kilomètres, c’est approximatif de ma part. Arrivé sur place c’était un vendredi, nous avons visité l’Allemagne de l’est, c’était impressionnant de passer d’un côté de l’autre, on aurait dit qu’il y avait cent ans de différence. Ensuite le soir à l’ouest, nous sommes allés en métro au centre-ville pour manger et faire la fête et draguer les filles car nous étions là aussi pour cela. Après une soirée bien arrosée sans oublier le trajet, nous commencions à être très fatigués, nous avons commencé à chercher un hôtel, mais il y avait tellement de monde que c’était impossible de trouver un endroit pour dormir, nous sommes allés voir à la gare mais tout était plein, les gens dormaient à même le sol car c’est le seul endroit où c’était chauffé. Pour finir autour de deux heures du matin nous nous sommes enfilés dans un cinéma porno, car il tournait vingt-quatre heures sur vingt-quatre. C’était un peu bruyant mais nous étions tellement fatigués que nous avons tous dormi environ quatre heures. Par la suite nous sommes allés au Mac Donald. Enfin ce voyage m’a marqué, parce que si vous n’avez pas d’endroit pour dormir et que vous vous trouvez dans une grande ville, ça n’est vraiment pas évident car vous avez cette sensation d’être abandonné et seul, par exemple même les couloirs d’immeubles ne sont pas accessibles à la population.